Conférence nationale

Familles Arc-en-ciel : des préjugés à la reconnaissance
Mieux accueillir cette composante de la diversité familiale
24 et 25 mai 2013 – UniMail, Genève

Organisée par le groupe Homoparents de l’association 360 et l’Association faîtière Familles arc-en-ciel, en partenariat avec l’Institut des Etudes Genre de l’Université de Genève, le Centre en Etudes Genre LIEGE de l’Université de Lausanne et la Fédération genevoise des associations LGBT, la 2e Conférence nationale des Familles arc-en-ciel a réuni près de 400 participant.e.s sur deux jours, avec un public composé à 90% de professionnel.le.s de l’enfance et de la famille (petite enfance, école, psychologue.s, assistant.e.s sociaux). Ses objectifs, qui consistaient à atteindre, sensibiliser et outiller un maximum de professionnel.le.s, ont été largement atteints.

Au cours de ces deux journées, des intervenant.e.s suisses et internationaux ont ainsi partagé leur expertise et leurs connaissances avec les professionnel.le.s venu.e.s en nombre.

L’intervention de Mona Greenbaum, Directrice générale de la Coalition des Familles homoparentales du Québec, a permis de présenter une mallette pédagogique destinée à sensibiliser enseignant.e.s et élèves d’établissements scolaires à la diversité familiale et aux conséquences de l’homophobie et de la transphobie sur les jeunes LGBT et les jeunes élevés dans des familles arc-en-ciel.

Maria del Mar Gonzalez, Professeure au Département de psychologie évolutive de l’Université de Séville, a de son côté présenté les résultats de ses recherches. Elle a notamment dénoté qu’un enfant élevé dans une famille arc-en-ciel présentait un développement tout aussi bon et semblable à celui d’un enfant élevé dans une famille hétérosexuelle. Le bien-être d’un enfant ne dépend pas de l’orientation sexuelle de ses parents. Les résultats de ses recherches ont également montré que l’instauration du mariage et de l’adoption pour les couples de même sexe en Espagne a eu des conséquences positives sur les couples de même sexe et leurs enfants.

Une large place a également été accordée aux premiers concernés, les enfants (jeunes adultes), venus apporter leur précieux témoignage, ancrant les résultats présentés par Maria del Mar Gonzalez dans une réalité concrète: bien-être des enfants, bonheur familial comme dans n’importe quelle autre famille, mais également, parfois, l’homophobie subie par procuration à cause de l’orientation sexuelle des parents.

La table ronde «Accueillir la diversité familiale» réunissant, dans une perspective plus locale, quatre chef.fe.s de services vaudois et genevois directement lié.e.s à l’accueil d’enfants, a permis de mesurer les progrès qu’il reste encore à accomplir dans les structures d’accueil et de dégager des possibles pistes d’actions futures.

Natalie Mégevand, avocate à l’Office fédéral de l’état civil à Berne, a pointé du doigt les lacunes juridiques au niveau fédéral qui empêchent de protéger les enfants élevés dans une famille arc-en-ciel. Elle a souligné également les avancées actuelles à travers le projet de modification de la Loi sur le Partenariat enregistré afin de permettre à une personne, quel que soit son état civil ou son mode de vie, d’adopter l’enfant de son ou sa partenaire.

La présence, en ouverture du colloque, de la conseillère personnelle de Madame Esther Alder, Conseillère administrative en charge du Département de la Cohésion Sociale et de la Solidarité de la Ville de Genève, et de celle, en clôture, de Madame Sandrine Salerno, Conseillère administrative en charge du Département des Finances et du Logement de la Ville de Genève, ont été particulièrement symboliques: les deux Conseillères administratives ont réaffirmé à cette occasion le soutien et l’implication de leurs départements respectifs pour un accueil indifférencié et respectueux des familles arc-en-ciel en Ville de Genève, des crèches jusqu’aux ressources humaines.

Un verbatim de l’ensemble des interventions en plénière sera disponible prochainement.

Ces deux journées, organisées par le groupe Homoparents de l’association 360 et l’association faîtière Familles arc-en-ciel, ont été soutenues par les Départements de l’Instruction Publique, de la Culture et du Sport et le département de la Sécurité du Canton de Genève, le Département de la Cohésion Sociale et de la Solidarité et le Département des Finances et du Logement de la Ville de Genève et son Service Agenda 21 – Ville durable, ainsi que le Département de la Formation, de la Jeunesse et de la Culture du Canton de Vaud, en partenariat avec l’Institut d’Etudes Genre de l’Université de Genève, le Centre en Etudes Genre LIEGE de l’Université de Lausanne et la Fédération genevoise des associations LGBT. Tous les soutiens et partenariats, financiers et politiques, ont été essentiels durant la préparation de la conférence, mais également pendant les deux jours de conférence. Ils ont permis de dessiner ensemble des actions futures afin de faciliter l’accueil indifférencié et respectueux de toutes les formes de familles.

conf_famarc_bilan_ok TELECHARGER LE BILAN DE LA CONFERENCE