La définition du PDC du mariage est inacceptable, discriminante et un dangereux retour en arrière pour la Suisse

Communiqué de presse – 24 octobre 2013

Prise de position quant au message du Conseil fédéral concernant l’initiative « Pour le couple et la famille – non à la pénalisation du mariage » :
La définition du PDC du mariage est inacceptable, discriminante et un dangereux retour en arrière pour la Suisse

C’est avec consternation que des politiciennes et des politiciens de la droite, du centre et de la gauche ont appris que le Conseil fédéral soutient l’acceptation de l’initiative PDC intitulée « Pour le couple et la famille ». En effet, cette initiative contient une définition du mariage qui est une gifle pour toutes les personnes aimant une personne du même sexe. Le fait que le Conseil fédéral n’a pas mis un seul mot sur cette définition du mariage dans son communiqué de presse est particulièrement préoccupant. Ceci démontre un grand manque de sensibilité envers les personnes LGBT (lesbiennes, gays, bi et trans*).

Bundsratsfoto

L’acceptation de l’initiative discrimine les couples de même sexe
L’initiative du PDC définit le mariage comme l’union entre un homme et d’une femme. Une inscription dans la Constitution rendrait donc l’ouverture du mariage aux gays et lesbiennes bien plus compliquée. Alors que de nombreux pays décident enfin d’établir l’égalité et ouvrent le mariage aux couples de même sexe, en particulier dans les pays européens, l’acceptation de cette initiative serait un dangereux pas en arrière.

Résistance résolue et engagée contre la définition du mariage du PDC
Des politiciennes et des politiciens du PS, des Jeunes socialistes, des Verts, des jeunes Verts, des Verts libéraux, du PLR et de l’UDC s’engagent unis et résolus contre cette définition discriminatoire du mariage qui empêche les couples de même sexe d’accéder à un droit fondamental et qui institue des citoyens de seconde zones. Elles et ils appellent le Parlement à faire preuve de plus de sensibilité que le Conseil fédéral en proposant un contre-projet qui n’inscrive pas une nouvelle discrimination dans la Constitution.

Lire également l’article sur 360.ch

Contacts:

Gay UDC
Thomas Fuchs, Membre du comité GaySVP

RADIGAL
Silvan Amberg, Président de RADIGAL

Verts libéraux
Gregori Schmid, Animateur du groupe de travail LGBTI
Samuel Müller, Animateur adjoint du groupe de travail LGBTI

Groupe de travail Égalité des Verts suisses
Tobias Kuhnert, Animateur du groupe de travail Egalité

Jeunes Verts
Marcel Bührig, Comité des jeunes Verts suisses et zürichois

Commission thématique Orientation sexuelle et identité de genre du PS
Alan David Sanginés, Co-Président de la commission thématique
Maria von Känel, Membre de la commission thématique

Jeunes socialistes Gaynossinnen
Marco Fritschi, Président des Jeunes socialistes Gaynossinnen