La CAJ-N est contre un mariage égalitaire pour les personnes homosexuelles

Communiqué de presse de Pink Cross, LOS, TGNS, la Fédération romande des associations LGBT+, Network, FELS et Wybernet – 30.08.19

La commission des affaires juridiques du Conseil national (CAJ-N) s’est ce matin exprimée, à une large majorité, en faveur du “mariage pour tous”. La CAJ-N ne veut toutefois pas accorder les mêmes droits aux couples de même sexe qu’aux personnes hétérosexuelles. Cette décision choque les associations LGBT+ qui militent pour l’ouverture d’un mariage civil qui contient les mêmes droits et devoirs que les couples hétérosexuels.

La CAJ-N devait aujourd’hui prendre la décision d’ouvrir le mariage civil aux couples de même sexe. Bien qu’elle ait voté en faveur de l’ouverture du mariage, celui-ci ne comprendra pas les mêmes droits et devoirs que celui des couples hétérosexuels.

« Les enfants des couples de même sexe ne devraient, ainsi, toujours pas avoir accès aux mêmes droits que les enfants de couples hétérosexuels. Devoir procéder à des absurdités administratives, longues et onéreuses qui mettent le bien supérieur de l’enfant en danger en cas de décès ou divorce du parent biologique est tout simplement scandaleux. » s’offusque Muriel Waeger, Directrice romande de Pink Cross et de la LOS. Bien que beaucoup de partis se soient positionnés pour une ouverture complète du mariage civil pour toutes et tous, une majorité de la commission, probablement composée de membres du  PDC, de l’UDC et du PBD, partis qui n’ont pas donné un préavis favorable lors de la consultation, estime que l’ouverture doit se faire en plusieurs étapes. En d’autres termes, les couples de femmes devront attendre 20 ans de plus pour avoir les mêmes droits que les personnes hétérosexuelles.

« Les premières réponses positives des organisations civiles, notamment des femmes catholiques suisses et de Pro Familia étaient très réjouissantes, et allaient dans le sens d’une ouverture complète du mariage civil, mais les membres de la CAJ-N sont plus lents à la détente. Ils n’ont apparemment pas compris que ce n’est pas uniquement une question d’égalité, mais par-dessus tout de protection des enfants. Être en faveur de l’égalité, c’est mettre sur un pied d’égalité tous les couples, y compris pour la PMA » s’énerve Didier Bonny, co-président de la Fédération romande des associations LGBT+.

© Fédération romande des associations LGBT

Muriel Waeger, Directrice romande de Pink Cross et de la LOS ajoute : « La majorité de la commission des affaires juridiques du Conseil national n’est plus en phase avec la société civile. Nous encourageons les citoyens et citoyennes à aller voter en octobre. Il faut que le Conseil national soit à nouveau une représentation du peuple et qu’il prenne les positions de la société civile au sérieux. Les adaptations nécessaires doivent être faites dans la loi afin que l’ouverture du mariage civil soit égalitaire ! »