Pride Fribourg 2016: 1ère Trans* Pride romande, succès et controverses…

Cette année la Pride romande de Fribourg a mis à l’honneur les revendications et discours des personnes trans*. Lors des discours officiels, 3 personnes trans* (Henry Hohmann pour TGNS, Annick Ecuyer pour Pro aequalitate et Marianne de Uthemann pour le Groupe Trans 360) ont porté des discours forts et revendicatifs (vous trouverez les discours ci-dessous). Un réel effort de visibilisation des thématiques trans* a été fait, avec notamment le slogan principal “Stop gender based discrimination”, un drapeau géant trans* au village de la Pride et de nombreux flyer, petits drapeaux trans accompagné d’un manifeste pour lutter contre les discriminations de genre, distribués aux participantEs, une exposition sur les questions de genre et des signes de toilettes inclusifs. Nous pouvons être fièrEs que cette Pride romande fut la 1ère trans* pride de Suisse! Hélas, aucun médias pourtant présents (RTS et d’autres…) n’a mentionné les revendications trans* ou la visibilité des thématiques trans*, plutôt exceptionnelles de cette pride romande 2016, et aucun extraits de nos discours n’ont été relayés.

Pourtant, ça a commencé assez mal : une affiche de la soirée officielle particulièrement offensante pour les personnes trans*, qui représentait un corps de femme trans nue (avec seins et pénis), et une licorne, associées avec une image de steak préemballé. De nombreuses personnes concernées ont fait part de leur mécontentements et notamment à travers l’association Transgender Network Switzerland (TGNS) qui a fait remonter ces plaintes au comité d’organisation de la Pride Fribourg. En guise “d’excuses” assez peu acceptables, un article paru dans le Matin (“Une affiche choque les transsexuels suisses”) où les organisateurs se défendent d’avoir voulu nous offenser et invoquent la censure du politiquement correct en disant avec un humour peu adapté “des végétariens n’étaient pas non plus contents de voir de la viande sur le poster. La communauté des licornes, pour sa part, n’a pas encore porté plainte. Notre intention n’était en aucun cas de blesser qui que ce soit et nous sommes désolés si cela a été le cas pour certains” et une correction de l’affiche incriminée toute aussi scandaleuse avec simplement un rond rouge (-18) (interdit aux moins de 18 ans), symbolisant la censure…

Après ces polémiques, des réunions et concertations avec Transgender Network Switerland, le comité de la Pride Fribourg a décidé d’en faire le partenaire politique principal de cette Pride et de mettre en avant les questions trans*. Finalement, de cette maladresse est sortie une bonne volonté qui à ouvert la voie à une très belle avancée pour la visibilité des revendications et thématiques trans* au sein d’évènements majeurs LGBT. En espérant que cette Pride marque le début en Suisse d’un mouvement LGBT qui devienne concrètement solidaire avec le T.

TGNS comme partenaire politique de la Pride 2016

(Source TGNS) “Lors de l’ouverture officielle du Village, un ruban aux couleurs trans* a été coupé par la Pride et TGNS laissant découvrir un Village avec un drapeau trans* de 10 mètres de long. C’est avec un grand engagement que l’équipe de la PRIDE.2016 a crée un manifeste en plusieurs langues, accompagné d’un drapeau trans* à brandir lors des discours officiel sur la place Python, à Fribourg. À l’occasion de ces discours, les intervenant(e)s politiques ont été prié(e)s d’inclure la question du genre à leurs interventions. Une exposition sur les questions de genre et les questions trans* a été présentée au sein du Village de la Pride, les panneaux signalétiques du Village ont été modifiés et les associations présentes sur place ont livré une prise de position sur l’inclusion des personnes trans* au sein de leurs organisations respectives. Étonnamment tous ces efforts et le message politique que la PRIDE.2016 et TGNS désiraient partager sont passés inaperçus auprès des médias et beaucoup de participant(e)s ignoraient même la signification de ce drapeau rose bleu et blanc.

Après cette Pride, nous pouvons dire qu’il s’agit d’un premier pas concluant pour une meilleure inclusion des personnes trans* dans notre société. À partir de maintenant, il est important et nécessaire de redoubler d’effort pour les prochaines Prides ainsi que les évènements publiques et politiques. La PRIDE.2016 à Fribourg était un point de départ pour une nouvelle visibilité pour les communautés trans* en Suisse.”

Les discours :

Marianne de Uthemann, Groupe Trans 360
discours-marianne-groupe-trans-360pride-2016

Annick Ecuyer, Pro Aequalitate
discours-annick-Pro-aequalitate-trans-pride-2016

Henry Hohmann, TGNS (en allemand)
Henry-Hohmann-TGNS-trans-pride

Les photos :